Après les échanges virtuels avec votre hôte, vient l’heure de la véritable rencontre. Jean-Jacques Fasquel, WWOOFeur confirmé et auteur du livre « Carnets de WWOOFing », chez Terre Vivante, revient sur ces premières minutes.

« Les premières heures sont les heures des premières fois, comme un enfant, on regarde, on écoute, on reproduit, on s’adapte. »

« C’est le jour J ! Il vous faut rejoindre la ferme de votre hôte. Si vous possédez un véhicule, le trajet ne sera qu’une formalité. En revanche, si vous utilisez les transports en commun (train, bus, covoiturage, autostop), il vous faudra anticiper un peu plus et vous coordonner avec votre hôte, surtout s’il a proposé de venir vous chercher à la gare ou dans une ville proche de la ferme. Pour optimiser leurs déplacements, certains hôtes vous donneront parfois rendez-vous dans un village ou une ville, à l’occasion d’un marché. Ils pourront également profiter d’une livraison ou d’un achat en ville pour vous récupérer.

L’arrivée, la rencontre

Roulements de tambour ! Vous êtes sur le point de toquer à la porte de la ferme ? Votre hôte se dirige vers vous dans le hall de la gare ? Cette première rencontre est un moment important. Vous ne serez pas forcément très à l’aise, mais chacun va tout faire pour briser la glace rapidement. Si votre hôte est venu vous chercher en voiture, le trajet de retour est l’occasion de commencer à se présenter et à s’apprivoiser. Ne soyez pas timide, votre nouveau compagnon est sûrement tout aussi impressionné que vous. Ce n’est pas un entretien d’embauche, alors montrez-vous ouvert, détendu, rassurant, parlez de ce que vous savez faire, de vos autres expériences, de ce qu’il vous plaît…

Vous allez enfin découvrir la ferme qui a fait l’objet de vos projections depuis quelques temps. Vous aurez droit à un tour du propriétaire plus ou moins long… A moins que ce ne soit l’heure de la traite, par exemple, et que l’on vous propose de vous mettre tout de suite en tenue pour profiter de ce premier grand moment. A la ferme, c’est l’activité, les animaux, la météo, les impondérables qui donnent le tempo. Les premières heures sont les heures des premières fois, comme un enfant, on regarde, on écoute, on reproduit, on s’adapte. A votre arrivée, votre hôte vous fera également signer la déclaration sur l’honneur de WWOOF France qui fixe le contrat moral des modalités du séjour. »

Extrait du livre de Jean-Jacques Fasquel, « Carnets de wwoofing », éditions Terre Vivante

Tagué

Un commentaire sur « Première expérience de WWOOFing : le trajet, l’arrivée et la rencontre »

  1. De retour de la ferme de chazal chez les Rousset, ( dans la Drôme), je suis une autre. Vivre avec les réalités de notre planète, le manque d’eau! Leur envie de nourrir les gens proprement, en respectant ce que la terre peut donner, sans se laisser tenter par la roue de la fortune ( industrialisation tentante pour augmenter les revenus et tomber dans les traitements chimiques qui accompagnentcette « chute ») est au coeur de ces fermiers de la ferme. Je pense à ce que signifie la sauvegarde de la planète ! Un défi, alors à nous citadins consommateurs de les appuyer.

Laisser un commentaire