Catégories
Culture WWOOF Tous

Résistance populaire, écoféminisme, effondrement : le WWOOF Fest ! en images

Pour une fois, on a inversé les rôles. Ce sont les WWOOFeurs qui ont hébergé les fermes WWOOF le temps d’un week-end, festif et engagé. Les valeurs de notre mouvement né dans les années d’effervescence militante, en 1971 au Royaume-Uni, ont porté la fête pour les 50 ans du WWOOF.

Effondrement, éco-féminisme et résistance populaire

On a construit de Nouveaux Imaginaires avec Muriel Lacan, autrice de « Brebis Galeuse« , aux Editions du Larzac ; Jeanne Burgart-Goutal, spécialiste de l’éco-féminisme et autrice de « ReSisters » roman graphique d’anticipation, avec Aurore Chapon ; et Corinne Morel-Darleux, venue présenter son travail de romancière après son essai sur l’effondrement « Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce » ; Marc Pleysier initiateur de la Ferme Légère, une ferme collective en autonomie énergétique. Animé par Lionel Astruc.

Puis Marzouk Machine a projeté 500 spectateurs dans un monde post-apocalypse avec son spectacle de science-fiction de rue. Rire, pleurs et euphorie collectives.

La veille, Jérémie Guignand, programmateur de La Laverie à Saint-Etienne, a parlé « Nouveaux Imaginaires en bande-dessinée », avec Marine de Franqueville et « Celle qui nous colle aux bottes« , Maud Bénézit et Marion Boissier des Paysannes en Polaire, pour « Il est où le patron ? Chroniques paysannes » et Maxime Jeune et Cédric Taling.

Matthieu Ferrand et sa « Folle histoire des plantes » (aussi auteur de l’affiche du festival!), Olivier Jouvray et Ben Jurdic, avec « Happy End« , Eva Roussel et Bruno Isardon et leur BD « Tout va bien » et enfin Yvain Murmure  et « Jo l’indienne » sont venus rencontrer le public.

Grande penseuse des rapports entre ville et alimentation, l’architecte urbaniste britannique Carolyn Steel a raconté, en anglais, « Comment la nourriture sauvera le monde » dans son essai « Sitopia » – aux côté de son éditeur Rue de l’Echiquier.


Marché paysan bio, Troc de graines et conférence « 50 ans de WWOOF dans le rétro »

Un marché paysan bio des fermes WWOOF membres a eu lieu tout le week-end. Dégustation de vin nature avec Olivier qui travaille ses vignes en traction animale. Sa cuvée Rosie est un hommage à sa jument :). Nathalie a servi sa Soupe aux herbes, cuite au chaudron. Lou Cornal a apporté ses tommes de chèvres…

Dimanche, c’était troc de graines : quitte à venir des quatre coins de la France, autant faire circuler les semences paysannes. Virginie et Yann ont apporté leurs graines du Larzac, Phil de l’Eure. Les jardins ouvriers du Parc de Gerland sont venus avec des graines africaines : car chaque été, ils sont quelques-uns à revenir du Maghreb avec de nouvelles variétés.

Eszter, présidente de la fédération internationale a quitté sa ferme italienne pour cet anniversaire. « Le WWOOF, un moyen de nous réapproprier le rapport à la terre, dont nous avons été dépossédés en une génération. » a rappelé David, administrateur de WWOOF France. Comme Lucile, venue présenter WWOOFing Solidaire, le programme de découverte des fermes pour les demandeurs d’asiles.

Réunis autour de Jean-Jacques Fasquel, auteur de Carnet de WWOOFing, deux chercheurs ont exposé leurs travaux sur la notion de travail et sur la circulation des pratiques agricoles alternatives dans le WWOOFing.


Ateliers-bricole, podcasts et disco-soupe !

Tisser un vélos attrappe-rêve du bout des doigts avec Timothée, WWOOFeur avencurieux, pendant que Anne-Lise de Cool Heures Tapis initie tissage de tapis de laine cardée. Julien Lucy de Bio Consom’acteurs lance des jeux de société sur la transition, Michel du Rucher Creusois raconte la vie de la ruche tandis que Brando et les bénévoles de Recup et Gamelles préparent le repas du soir. Une disco-soupe c’est une grosse marmite faite avec des légumes sauvés de la poubelle. Après on distribue, on se régale et on se réchauffe.

Comme on n’a pas imprimé de programme : ce sont les crieurs publics du festival, Silvère et Omar, qui s’en sont chargés au haut-parleurs. Ils ont rempli les tentes d’écoute : Jane a lancé sa série de podcasts intime et malicieuse sur sa découverte du WWOOFing En bouture Simone. Clément a partagé son récit de transition du confort bourgeois parisien à la vie dans une ferme décroissante dans le Béarn. On a écouté les épisodes-portraits de ces personnes rencontrées sur la route du Permacooltour avec Kevin. Et les petites difficultés et grands bonheurs des fermes collectives avec La voie du collectif de Judith et Julia, étudiantes en agro. Pour finir, Lou, partie découvrir l’engagement agricole au cours de ses WWOOFing a proposé l’écoute de sa série le Champs des possibles.


Porteurs de projets, asso et collectifs d’entraide

Faire du WWOOFing, ça donne envie de s’installer en agroécologie. Les porteurs de projets se sont retrouvés, ont noué des liens et rencontré toutes les assos et collectifs d’entraide à l’installation qui étaient présents. Le Réseau AMAP Auvergne Rhône-Alpes toujours à la recherche de paysan.nes pour fournir des paniers aux adhérents qui, eux, leur assurent une trésorerie. L’épicerie coopérative Demain, prête à se fournir directement chez les producteurs bio, l’ADDEAR du Rhône, Accueil Paysan et Terre de Liens.

La conférence « Citoyens, élus, porteurs de projets, paysans : tous concernés par l’agriculture de demain ! » a donné la paroles aux adhérents et militants : Elisabeth et Josiane de Terre de liens Rhône-Alpes, Lucile Gicquel des Greniers d’Abondance, Flore AMAPienne, Michel, paysan ayant transmis sa ferme, Arnaud, paysan récemment installé, Gautier Chapuis, élu à l’Alimentation Locale et à la Sécurité Alimentaire à Lyon… Des idées et une volonté commune : considérer la terre comme un commun.


Bénévoles et retrouvailles

Près de 3000 personnes ont participé, grâce à nos bénévoles en or et aux fermes WWOOF venues avec ce qu’il y a de meilleur à se mettre sous la dent : Marianne et Alain de la Ferme du Rougequeue, l’équipe de Ferme Lou Cornal, Doris de la La Chochotte du Boulon , Cécile et Alain pour leurs châtaignes, Marie-Laure, Elodie et Michel pour leur miel, Aurélie et Bruno et leurs plantes médicinales, Clément et ses courges, le pain bio des copains lyonnais à vélo, la soupe aux herbes de Nathalie, Julien et ses délices… Merci à tous pour ce week-end d’automne plein de chaleur humaine.

Immense merci à tous nos bénévoles, le monde est beau grâce à vous !

Merci à Kevin pour ses photos


Laisser un commentaire