Catégories
Culture WWOOF Portraits Savoir-faire Tous

« L’animal que je côtoyais le plus ? Ma souris d’ordinateur… »

« J’ai toujours vécu en ville et je ne connaissais rien à la vie paysanne… » En podcasts, Jane raconte son éveil aux enjeux de l’agroécologie lors de ses séjours de WWOOFing. Une série audio à la première personne à suivre au fil des épisodes de « En bouture Simone ». Et disponible sur toutes les plateformes d’écoute :
https://smartlink.ausha.co/en-bouture-simone

Catégories
Culture WWOOF Tous

Résistance populaire, écoféminisme, effondrement : le WWOOF Fest ! en images

Pour une fois, on a inversé les rôles. Ce sont les WWOOFeurs qui ont hébergé les fermes WWOOF le temps d’un week-end, festif et engagé. Les valeurs de notre mouvement né dans les années d’effervescence militante, en 1971 au Royaume-Uni, ont porté la fête pour les 50 ans du WWOOF.

Catégories
Culture WWOOF Tous

Disco-soupe, marché paysan, troc de graines : fêtons les 50 ans du WWOOFing !

Retrouvailles les 9 et 10 octobre dans le parc public de Gerland, à Lyon. Pour les 50 ans du mouvement, on inverse les rôles : les WWOOFeurs ouvrent grand leurs portes pour loger les hôtes.

Catégories
Culture WWOOF Savoir-faire

« Pendant le repas, mes yeux sont restés fixés sur… ses mains »

« Je suis nomade jusqu’à l’été 2021. De ferme en ferme, sac au dos, crayon à la main, je me ravis d’apprendre à vivre avec la Terre, à la cultiver et à construire avec elle. Ma passion pour les enfants ont fait de moi une enseignante citadine. Ma soif de sens et mon intérêt pour l’écologie m’ont conduit à prendre une année pour faire du Wwoofing. » Edith, instit’-nomade-illustratrice, raconte en dessins ses expériences de WWOOF.

Catégories
Culture WWOOF Portraits Savoir-faire Tous

Tour à vélo d’une France agroécolo, joyeuse et créative

« Avencurieux des hommes et des femmes qui font le monde de demain, mon itinéraire est ponctué d’escales de quelques jours à deux semaines pour rencontrer, découvrir et m’inspirer de projets de collectifs, m’émerveiller et me former à la permaculture humaine et aux pratiques agroécologiques par du WWoofing, des chantiers participatifs etc. Je ne demande qu’à être surpris ! »

Catégories
Culture WWOOF Savoir-faire Tous

Recette paysanne : « la patate douce Pie » de Zoé

Plongée dans le carnet de recettes de Marianne, hôte-maraîchère dans la Drôme. Elle y compile les petits plats des WWOOFeurs et WWOOFeuses dans un album-souvenir gourmand. Pour goûter la « patate douce Pie » de Zoé, il faudra …

Catégories
Culture WWOOF Portraits Tous

« Le WWOOF, c’est l’histoire d’une rencontre. »

« Je m’appelle Stéphane et je suis hôte depuis quelques temps. Le WWOOF, je trouve que c’est le début d’histoires pas ordinaires. Partager son quotidien est une démarche particulière.  »

Catégories
Culture WWOOF Portraits Tous

« Mettre à profit les savoirs permacoles accumulés sur la route. »

Je reçois un coup de fil de Manoel… « Avec ma femme et notre enfant, nous rêvons de créer un éco-lieu. Cela vous tente de passer ? » Ni une, ni deux, je traverse le Vercors direction Saint-Laurent… »
Kevin est photographe, aventurier, réalisateur, monteur, permaculteur… et il fait le tour de France des énergies positives avec le Permacooltour, collectif à vélo. En ce moment, il aide Chunyan et Manoel – ex joueur pro au XV de France – dans leur transition de vie. Convertir un terrain de 17 hectares en permaculture.

Catégories
Savoir-faire Tous

Faire son « purin d’ortie maison », la recette d’un pro

Engrais efficace, activateur de compost et répulsif à pucerons, le purin d’orties est un remède naturel incontournable. Patrick est producteur d’extraits de plantes fermentées, et il a formé de nombreux WWOOFeurs à ces alternatives biologiques aux pesticides. Le magazine Regain a tiré le portrait de ce « piqué d’orties » qui partage sa recette avec nous.

Catégories
Culture WWOOF Portraits Tous

Journal d’une transition : vivre dans une ferme collective et décroissante

« Un jour, j’en ai eu marre que la beauté du monde s’éteigne sans rien y pouvoir. J’ai quitté ma banlieue, mon embryon de carrière, mon embryon de salaire, et je suis allé voir ailleurs si j’y étais. Et j’y suis toujours. Ça fait trois ans. Habiter et travailler dans une ferme, collective, décroissante, ce n’est pas simple, pas suffisant, parfois c’est dur, et même pénible. Mais je ne me suis jamais senti aussi libre, aussi vivant. »