Etudiante américaine en France : « Comment le WWOOF a joué un rôle dans ma vie. »

Lorsque j'ai fait mon sac, direction la Haute-Savoie, j'ai enfilé une paire de bottes et laissé mes attentes derrière moi, prête pour l'aventure et la découverte. De nature curieuse et enthousiaste, j'avais choisi une façon concrète de découvrir la France - le pays où j'étudiais et dont j'étudiais la langue - tout en respectant mes convictions pour l'environnement : le WWOOFing. Depuis, mon diplôme en poche, j'ai poursuivi mon exploration jusqu'en Italie (en WWOOFing aussi!) où j'ai définitivement posé mes bagages... dans une ferme ! Dans cet article, je vous partage ma première expérience de WWOOFeuse en France, et le rôle qu'elle a joué dans ma vie.

Aller simple pour la ferme : journal intime de Clément, « néo-rural en transition »

Il y a deux ans, Clément quitte sa vie parisienne, sa souris et sa chaise à roulettes, en direction des Pyrénées pour rejoindre un collectif agricole. Dans ce film-diaporama, lui qui a été "élevé à l'ironie et au second degré pudique", raconte avec justesse, humour et sincérité son choix de vivre en cohérence avec ses convictions. Il partage ses contradictions, ses doutes et son bonheur trouvé. Un film qui vaut vraiment le coup de lâcher son clavier pendant 40 minutes. Et peut-être bien plus...

Anthony : « Faire du WWOOFing dans mon département avant de m’installer »

Il a fait des études d'agriculture conventionnelle puis a travaillé quelques années comme cadre dans l'industrie agricole, avant de claquer la porte. Aujourd'hui, Anthony a 30 ans. Il fait du WWOOFing dans son département en vue de sa future installation en tant que maraîcher. Un moyen pour de faire connaissance avec le réseau de l'agriculture bio et surtout de se serrer les coudes.

Vivre sans gaspiller, réveiller son sens pratique et sa créativité

Faire du WWOOFing, c'est aussi bâillonner le consommateur que l'on a pu devenir et réveiller son côté débrouillard. Recyclage, compost, récupération de l'eau, circuits-ultra-courts, du jardin à son assiette... Des pratiques de bon sens qui ne datent pas d'hier !... Mais enfouies sous la culture de consommation qui dicte les pratiques depuis 60 ans. D'anciens urbains témoignent de leur changement d'habitudes, et la découverte de leur potentiel créatif suite à leur séjour de WWOOF.

Perfectionner le réseau : les abus ou erreurs de casting

Devenir hôte WWOOF France n’est pas automatique. Seule une candidature sur deux est acceptée sur la base des principes de la charte du WWOOFing. Pour préserver le coeur et l’esprit du projet associatif, WWOOF France met un point d’honneur à repérer les abus – côté et hôte et WWOOFeurs – quand ils se présentent. Dans son livre « Carnets de WWOOFing« , Jean-Jacques Fasquel, WWOOFeur aguerri, revient sur ces erreurs de casting.