Faire du WWOOFing : un engagement associatif, pas du tourisme

Le gîte et le couvert : juste un moyen d'accueillir, pas une finalité

Accueillir une personne en WWOOFing, c'est comme recevoir un copain qui vient nous donner un coup de main. Si il vient juste pour être nourri et logé, c'est pas très bon esprit … Le WWOOFing c'est pareil : les vacances pas chères, ce n'est pas notre projet.

Vivre des relations humaines non-marchandes

On persiste à croire au plaisir d'être, de vivre et d'agir ensemble, sans argent au milieu ! Faire du WWOOF c'est aimer sortir de sa zone de confort, être prêt à découvrir un autre mode de vie que le sien, être curieux de l'autre et du vivant.

Le meilleur moyen d'apprendre : le faire-ensemble

À l'heure où plus de 80% de la population vit en ville, le WWOOFing permet à tous d' être en contact avec la terre et se ré-approprier les bases de son alimentation … Tout en soutenant une agriculture nourricière et durable, à visage humain.

© Evaine Merle
© Evaine Merle
© Evaine Merle
Mailler le territoire

WWOOF France anime un réseau de plus de 2300 petites fermes bio et paysannes sur le territoire grâce à de nombreux bénévoles - les référents et le conseil d'administration - et une équipe salariée qui accomplit les missions quotidiennes de gestion.
Coordonnés au sein de la fédération internationale de WWOOFing , chaque pays est représenté par une association nationale.

Bénévoles conseil d'administration
Référents
Équipe technique
Notre MISSION

Une éducation populaire à la terre

Née via des petites-annonces puis sur un livret-papier, l’association a fait le choix de développer une plateforme web à but non-lucratif (assez rare pour être noté!). Facile d'accès, elle permet à tous de ré-apprendre à produire notre alimentation, et se ré-approprier nos savoir-faire nourriciers.
Nous devons signaler et alerter que notre mission est aujourd'hui contrariée par des plateformes marchandes d’entreprises à but très lucratif (et opaques) qui reprennent superficiellement le modèle du WWOOFing, et le vident de l'engagement qu'il implique. Nous luttons donc contre cette idée de "gîte et couvert contre du travail" et "voyage pas cher". Et revendiquons "le partage de la vie quotidienne d'une ferme" dans une logique d'apprentissage et d'entraide.

Suivez-nous !
25-34 ans

est la tranche d'âge la plus représentée parmi nos membres qui font du WWOOFing

20 600

adhérents : les fermes et les bénévoles

10%

des fermes ont fait du WWOOFing avant d'accueillir à leur tour

2 500

personnes sont devenues paysans ou paysannes suite à des WWOOFings ces 5 dernières années

75%

se disent éloignés du monde agricole et se posent des questions sur notre système alimentaire

12%

déclarent faire du WWOOFing pour se tester au métier de paysan.ne ou compléter une formation agricole

85 %

déclarent que le WWOOFing a été une étape importante qui a eu un impact sur leur vie


Fonctionnement

Pas d'argent dans le WWOOFing, mais alors pourquoi payer une cotisation ?

L'association ne touche aucune subvention, seules les cotisations des
ses membres lui permettent d'exister. Une équipe de 6 personnes sélectionne les fermes-WWOOF, forme aux valeurs, anime le réseau et développe un outil web accessible au plus grand nombre.

Comme nous ne sommes pas une entreprise, nous ne générons pas de profit . Une fois les frais de fonctionnement couverts, le reste du budget sert à développer ou soutenir les projets bio et paysans des fermes-WWOOF.


Le conseil d'administration de l'association

Cette l'équipe de bénévoles veille sur le projet associatif. Leur rôle est indispensable, car sans eux, pas de WWOOFing. Ils travaillent sur les orientations du projet associatif et pilotent l'équipe de 7 salariés qui travaillent à sa mise en œuvre technique.
Aujourd'hui, le CA s'équilibre selon une diversité d'âges (de 26 à 68 ans), genres et statuts, hôtes et bénévoles. Il sont élus pour des mandats de 3 ans.

Christophe fait du WWOOFing chaque été depuis des années. Bénévole de terrain, il consacre une grande partie de son temps à la visite des nouvelles fermes-WWOOF de son territoire, le Rhône. Il est très investit dans le milieu associatif. La transmission de savoir et de savoir-faire son au coeur de ses préoccupations car il est professeur des écoles.
Jacques produit du vin naturel et bio, pratique l’agro-foresterie et vend sur le marché bio de Villeneuve sur Lot. Ça fait des années qu'il initie des WWOOFeurs.es à la viti et il a même créé une cuvée spéciale pour les remercier. Il connait les proverbes et les fêtes de chacun (c'est le seul). Il aime réunir les fermes-WWOOF voisines pour resserrer les liens en trinquant ensemble. Et nous aussi, on trouve que c'est une qualité inestimable.
Clémence a arrêté son travail d'ingénieure après des expériences de WWOOFing déterminantes. Aujourd'hui, elle termine une formation en agriculture biologique. C'est parce qu'elle mesure l’utilité sociale du WWOOFing, qu'elle décide de contribuer à son tour à faire vivre le projet.
Charlie connait bien le monde associatif, bio et paysan car elle a travaillé plusieurs années pour le réseau des AMAP avant de partir pour un grand tour à vélo. Elle avance à la force de ses mollets mais surtout avec sa détermination sans faille.
Pour rédiger sa thèse sur l’agriculture alternative, Jean a parcouru de nombreuses fermes-WWOOF dans tout l'arrière-pays provençal. À travers ses très nombreuses expériences, il a pu observer à quel point le WWOOFing pouvait contribuer à la circulation des savoir-faire paysan. Il continue à visibiliser cette richesse immense à travers ses travaux.
Ébéniste, formateur, militant associatif… Stéphane accueille le monde entier sur sa ferme bretonne où il pratique une agriculture de subsistance. Il est aussi sociétaire actif d'une ferme coopérative. Engagé dans un projet d'habitat participatif, il connait bien la psyché humaine et apporte sa connaissance des rouages du fonctionnement associatif.

Une fois par saison, l'actualité du WWOOFing par email


Verger de pommes bio au Danemark - automne 2022

Faire du WWOOFing à l'étranger

Pour faire du WWOOFing à l'étranger, il faut adhérer à l'association nationale qui s'occupe du réseau de fermes de son pays . C'est la fédération internationale de WWOOFing , qui coordonne et délègue la responsabilité de gestion du réseau de fermes à une association nationale. Le but est de garantir une connaissance fine du terrain et des fermes adhérentes.
Et n'oublions pas de rester cohérents lorsqu'on va aider une ferme bio : évitons l'avion 🙏🏻

Conférence TEDX à Londres de Sue Coppard "Help save the planet by homestay on organic farms"

Les origines du mouvement

En 1971, Sue Coppard, jeune secrétaire à Londres la semaine, décide d’utiliser ses week-ends pour aider de petites fermes engagées dans l’agriculture biologique. Un moyen pour elle de se mettre en mouvement, au grand air, tout en défendant l’agriculture biologique naissante, dont elle partage les valeurs.

Documents à télécharger

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à nous contacter

Déclaration de WWOOFing : à signer au début d'un séjour
Statuts
Règlement intérieur

Une fois par saison, l'actualité du WWOOFing par email