Hiver

Article mis à jour le 02.02.2024

Consulter le Journal de bord

Trois raisons pour lesquelles j’adore faire du WWOOFing

Mon premier séjour de WWOOFing a été une révélation. Ça m’a donné envie d'en faire d'autres, qui eux-mêmes ont alimenté mon désir de continuer à expérimenter dans les fermes bio. Je partage avec vous pourquoi.

"Depuis mon arbre"

"Je m'appelle Lucie, j'ai 29 ans. Blanche, autiste, queer, handicapée, j’ai à cœur d’envisager le monde sous un angle qui questionne les évidences."

Raison n°1 : parce que j’apprends énormément

J’ai fait mon premier séjour au printemps, avec le désir d’apprendre à cultiver des légumes. Pendant les dix jours où je suis restée sur place, j’ai bêché, semé, assuré l’irrigation des plaques de semis, repiqué des pousses en godet, installé en terre des plants de tomates, courgettes, fèves, choux… J’ai aussi été initiée au marcottage et au bouturage.

"J’ai appris par les conversations, par la pratique des gestes, par l’observation. C'est une merveilleuse école en plein air. "

Lucie

Par les conversations, par la pratique des gestes, par l’observation, j’ai appris comment démarrer les cultures et assurer leur développement. L’année suivante, je suis retournée dans la même ferme, mais cette fois l’été. Autre saison, autres activités : j’ai fait la récolte et la transformation des légumes. Après ces deux séjours ainsi que ceux que j’ai fait dans d’autres fermes, j’ai le sentiment d’avoir acquis une bonne base de connaissances sur la culture des plantes potagères, ce que j’ai pu confirmer en créant chez moi un potager fertile .
Au-delà du domaine de l’agriculture, le WWOOFing m’a permis de développer mes connaissances et compétences dans le bâtiment, en participant à des chantiers en autoconstruction lors de mes séjours. Je sais maintenant poncer des poutres, démolir une cloison, faire du mélange chaux-chanvre pour monter un mur, et faire de l’enduit à base de chaux et de sable pour refaire les joints entre des pierres. Sans que ce soit la thématique principale de mes séjours, j’ai aussi appris deux-trois choses sur la cueillette sauvage, à l’occasion d’une virée en forêt pour ramasser de l’ail des ours , ou encore lors de la dégustation de pâté d’égopode au cours d’un déjeuner .
Chaque instant est l’occasion de découvertes et d’apprentissages, c’est une merveilleuse école en plein air. Je suis émerveillée par tout ce que j’ai pu apprendre en si peu de temps, et j’ai hâte de faire d’autres séjours pour acquérir des connaissances et compétences dans tous les domaines qui m’intéressent , comme la culture des plantes médicinales et des aromatiques, la cueillette sauvage, l’agroforesterie et la transformation des produits.

Raison n°2 : Parce que je fais de belles rencontres

Au delà du simple échange de bons procédés, des liens se tissent quand on travaille épaule contre épaule, quand on partage des repas . Partout où je suis allée, j’ai été accueillie amicalement par les fermier.e.s « comme à la maison ». Lorsqu’on fait du WWOOFing, on entre dans l’intimité du foyer qui nous accueille. J’ai passé du temps avec les fermie.res, mais aussi leurs (éventuel.les) conjoint.e, enfants, parents, frères/sœurs, et autres membre de la famille. C’est toute une palette de personnes et d’histoires de vie qui se déploie. J’ai rencontré des gens passionnés et passionnants venant de tous horizons.

"C’est toute une palette de personnes et d’histoires de vie qui se déploie."

Lucie

En plus du maraîchage en agriculture biologique, le point commun entre les fermes où je suis allée pour l’instant, c’ est qu’elles étaient tenues par des néo-ruraux/rurales. Chacun.e est arrivé là avec son histoire de vie, qu’iels ont bien voulu partager avec moi. J’ai appris les raisons qui les ont poussé.es à quitter la ville, le récit de leurs expériences de changement de vie, le bilan de leurs succès et leurs échecs dans leur aventure de reconnexion à la terre. J’ai beaucoup appris de ces expériences inspirantes, qui m’aident à y voir plus clair pour construire mon propre projet de vie.

Grâce au woofing, je rencontre des personnes adorables et passionnantes, et je me fais des ami.e.s au quatre coins de la France. Comme je l’ai mentionné plus haut, j’ai fait pour l’instant quatre séjours dans trois fermes différentes, car je suis retournée dans l’une d’elle un été après être venue au printemps. En plus de continuer à visiter de nouvelles fermes et rencontrer de nouvelles personnes intéressantes, je continuerai à retourner dans les fermes où l’amitié a germé entre les fermier.e.s, leur entourage, et moi, pour entretenir nos liens.

Raison n°3 : Parce que ça m’aide à prendre confiance en moi

Mes expériences de WWOOFing me font un bien fou. En côtoyant des personnes bienveillantes, en étant appréciée pour mon travail et ma personnalité, je développe une bonne estime de moi-même. Ma confiance en moi grandit de façon exponentielle ! En WWOOFing, je relève chaque jour le défi de faire du travail physique, et je suis ravie de constater que j’y arrive, moi qui suis handicapée . Je prends confiance dans mes capacités et dans mon potentiel. Cultiver ma nourriture ou rénover un bâtiment ne me fait plus peur. J’acquiers la confiance nécessaire pour oser construire mes projets. Grâce au WWOOFing, j’apprends que j’ai des ressources en moi pour y arriver . Face aux obstacles, je sais que je pourrai solliciter les conseils généreusement dispensés par des personnes qui sont passées par là avant moi. Je trouve de l’espoir en sachant que ces personnes engagées œuvrent pour un monde écologique et durable, et que nous pouvons tou.te.s les rejoindre dans ce mouvement.


Les fermes-WWOOF où je suis allée

Les Jardins d'Hayden

Nous vivons sur un site en pleine nature de 3.7 hectares comprenant une mare, un jardin forêt, 2 potagers et 3 serres, un verger, des moutons Landes de Bretagne, des poules. Nous habitons en famille


Les Jardins de Tirande

Après une reconversion professionnelle, je me suis installé en 2019 sur une surface de 6000m² dont1100m² de serre pour faire du maraichage bio. Je cultive des légumes variés en vente directe. La ferme est aussi le lieu de vie de notre famille qui compte 3 enfants dans une propriété au cœur de la plaine de la Limagne, entre Clermont Ferrand et Vichy.


Ferme du Bosc

Nous vous accueillerons avec plaisir pour partager notre mode de vie dans un cadre magnifique. Le hameau se situe sur un terrain de 7 hectares exploité en agriculture biologique. Nous produisons principalement des myrtilles et des châtaignes mais également d’autres fruits que nous transformons en jus de fruits et confitures. Nous avons également une petite production de légumes en permaculture.


La licorne insoumise

Le terrain de 2,4 hectares est composé d'un potager, d'une "pouponnière", d'un poulailler, d'un verger et d'un grand herbage. Il y en a pour tous les goûts ! Maraîchage, arboriculture, aviculture, travaux ... En fonction des saisons, certaines activités prennent un peu le pas sur d'autres, mais il est toujours possible de travailler selon ses préférences.


Partageons nos expériences de WWOOFing

Si vous tenez un journal/BD/Insta/blog/etc. de vos expériences, quelque soit sa forme, il pourrait contribuer à améliorer notre expérience collective.
Faisons tourner les idées et les histoires ✊

Une fois par saison, l'actualité du WWOOFing par email